PENDANT LE CONFINEMENT
Les assistants familiaux
à pied d’œuvre

Les assistants familiaux accueillent à leur domicile, pendant plusieurs mois ou plusieurs années, des enfants confiés par le service de l’Aide Sociale à l’Enfance géré par le Département. Un engagement et un investissement quotidien portés au maximum pendant le confinement.

Aider un enfant à bien grandir, tout en gardant un lien avec sa famille, de façon continue ou intermittente, est là tout le rôle de l’assistant familial. Bien souvent fragilisés par les difficultés connues au sein de leur maison, les jeunes, âgés de 0 à 21 ans, arrivent chez l’assistant familial suite à une décision de justice ou à la demande de la famille naturelle. Ils peuvent rester dans leur famille d’accueil de quelques jours à plusieurs années, le temps que leurs familles soient à nouveau en capacité de les prendre en charge. Un travail à temps plein pour l’assistant familial qui assure le bien-être, l’éducation, la santé et l’épanouissement de l’enfant qui lui a été confié. « Les journées sont bien remplies avec les 6 enfants que j’ai à la maison, s’amuse Annie, assistante familiale depuis 10 ans à Cagny. Les trajets à l’école, aux activités rythment entre autres mes journées. Il faut être organisée. J’aime être avec les enfants, que ça bouge ; J’adore mon métier».

Un parfum de grandes vacances…

Un rythme que la crise sanitaire a cependant quelque peu bousculé, notamment pendant le confinement. « J’ai accueilli chez moi une jeune fille en relais juste avant le confinement, poursuit Annie. Elle devait rester uniquement pour le week-end et elle n’est finalement pas repartie ! ». Présentant des troubles du comportement, la jeune fille a pu se poser dans le foyer d’Annie pendant cette période et a finalement choisi d’y rester de façon permanente. « Elle a pris ses repères et les enfants l’ont accueillie à bras ouverts ». Une période durant laquelle l’assistante familiale a également pu profiter de nouvelles activités avec les enfants : sport, piscine à la maison, jardin, cuisine… « Nous avons eu de la chance car il a fait beau et même s’il y avait les cours d’école, avec des niveaux scolaires différents, les journées ressemblaient aux grandes vacances d’été ! ».

PAROLE D’ÉLUE

Les équipes d’accueil familial des circonscriptions,du service d’accueil familial d’urgence de la maison départementale de l’enfance et de la famille, (SAFU), ainsi que le Service d’Accompagnement de la Famille et de l’Enfant (SAFE) géré par l’ Association des Amis de Jean Bosco (AAJB); le Service Placement Familial Spécialisé (SPFS), géré par l’Association Calvadosienne pour la Sauvegarde de l’Enfant et de l’Adulte (ACSEA) ont été très mobilisées pendant le confinement. Ils ont ainsi pu rester en contact, par téléphone et visioconférence, de façon quasi hebdomadaire, avec les assistants familiaux pour continuer à travailler en équipe, leur apporter conseils et soutien, leur proposer des activités et surtout ne pas les laisser seuls durant cette période de crise. Des masques et des informations sur les gestes barrières leur ont été fournis. Des rencontres par visioconférence ont été prévues dans un certain nombre de situations pour permettre le maintien des liens entre les enfants et leurs parents, avec le soutien des assistants familiaux. Le Département est conscient de l’investissement et de l’engagement supplémentaires des assistants familiaux du Calvados en cette période de confinement, c’est pourquoi il envisage de leur verser une prime exceptionnelle afin d’exprimer sa reconnaissance sur le rôle important qu’ils jouent en matière de protection de l’enfance

Angélique Perini
Conseillère départementale du Calvados

Share This