À Vieux-la-Romaine et Sallenelles

Tournages avec nos deux jeunes
reporters du Calvados

À Vieux-la-Romaine et Sallenelles

Tournages avec nos deux jeunes
reporters du Calvados

Le Département du Calvados a lancé sur les réseaux sociaux au mois de juin un appel à candidatures pour trouver deux jeunes collégiens, reporters en herbe, prêts à vivre deux tournages avec des équipes de cameramen professionnels. L’objectif : faire découvrir au public deux lieux attrayants du Calvados.

Les coulisses des tournages sont à retrouver dans la story Instagram

A dèle Leflemme et Antoine Gagnaire ont passé l’épreuve avec succès et se sont retrouvés avec les équipes de tournage de l’agence M2 Event respectivement à la Maison de la nature et de l’estuaire de l’Orne à Sallenelles et au musée de Vieux-la-Romaine. Ils ont chacun questionné les responsables de ces lieux, comme l’auraient fait deux reporters.

Adèle et Antoine, nos journalistes en herbe

« L’idée était de faire découvrir des endroits remarquables mais parfois méconnus des habitants du Calvados et des visiteurs, avec les yeux de deux collégiens curieux et motivés. Pour cela, nous avions gardé les lieux secrets afin de créer un effet de surprise. Adèle et Antoine ont eu ensuite toute latitude pour poser leurs questions et orienter le reportage afin de donner envie au public de venir découvrir chaque lieu », précise Guillaume Guiblais, responsable de l’agence M2 Event qui a préparé le projet. « Notre équipe a été surprise de voir avec quelle aisance Adèle et Antoine se sont approprié les sujets. Ils étaient curieux et ont créé des liens avec les adultes présents pour tout apprendre de cette expérience ».

Adèle Leflemme, 12 ans


Démouville

Jeune reporter à la Maison de la nature et de l’estuaire de l’Orne

Adèle Leflemme, élève de 5ème au collège Emile Zola de Giberville à la rentrée, a entendu parler de l’opération par sa maman qui suitla page Facebook du Département du Calvados. Elles en ont discuté toutes les deux et Adèle a décidé de s’inscrire. Pour cela, elle a préparé une vidéo dans laquelle elle expliquait ses goûts et sa motivation.

Comment as-tu expliqué ton souhait ?
« J’ai dit que je participais au journal du collège et que j’aimais beaucoup faire des reportages. C’est la bibliothécaire du collège qui nous guide pour trouver les personnes à interviewer en fonction des sujets dont nous voulons parler ou qui nous donne les infos à développer sur un événement. Ensuite, nous écrivons nos textes ou tournons des vidéos pour les partager avec les autres collégiens sur le site web du collège. J’ai expliqué que j’adorais faire ça ».
Ce lieu était-il un bon choix pour toi ?
« Oui, c’était excellent pour moi. Lorsque j’ai su que j’allais à la Maison de la nature et de l’estuaire à Sallenelles, j’étais très heureuse. J’étais déjà passée devant mais je n’étais jamais entrée à l’intérieur et je ne connaissais donc pas le fonctionnement, ni le musée et les expositions. Comme j’adore la nature et les animaux, le choix me correspondait bien. Pendant la matinée du tournage, j’ai pu poser toutes les questions que je voulais, rien n’avait été préparé, c’est venu spontanément, même si j’étais un peu stressée au début. Elodie Pailleux, la responsable du musée, a vraiment répondu à tout ce que je lui demandais et j’ai découvert que ce lieu est extraordinaire ».
Qu’as-tu pensé du tournage de la vidéo ?
« Je ne savais pas qu’il y avait autant de monde pour préparer un reportage. C’est très précis pendant le tournage. Il faut faire attention à tout : l’image, le son, la voix, les raccords quand on fait une pause… J’ai appris en quoi consistait le montage vidéo et pourquoi il fallait faire différents plans. Par exemple, j’ai aussi parlé sans la caméra pour faire des plans de coupe. L’équipe du tournage m’a tout expliqué. C’était vraiment passionnant ».
Aurais-tu envie de devenir reporter plus tard ?
« Je ne sais pas encore. Ce n’était pas un objectif pour moi car je voulais plutôt être professeur des écoles ou m’occuper d’animaux. Je n’ai pas encore de vocation mais le fait d’avoir découvert les coulisses d’un tournage me permet de réfléchir ».

Antoine Gagnaire, 14 ans


Pont-l’Évêque
Jeune reporter au Musée de Vieux-la-Romaine.

Antoine Gagnaire est inscrit en 2nde au lycée Marie Joseph de Trouville pour la rentrée. C’est sa professeur d’anglais du collège Gustave Flaubert de Pont-l’Évêque qui lui a parlé du projet car elle connaît son intérêt pour le métier de journaliste. Il venait d’effectuer son stage de 3ème chez Ouest-France à Trouville. Antoine a tout de suite répondu à l’appel à candidatures.

Qu’as-tu mis en avant dans ta vidéo de présentation ?
« J’ai tout de suite parlé de ma motivation. J’ai raconté mon stage à Ouest-France, ce que j’y avais appris, comment je voyais la presse. J’ai évoqué les échanges que nous avons eus sur le métier. Le journalisme, c’est vraiment ce que je veux faire plus tard ».

Comment as-tu réagi en arrivant au musée de Vieux-la-Romaine ?
« C’était une vraie surprise et j’étais très content car je ne connaissais pas du tout. J’en avais juste entendu parler. J’avais plein de questions à poser au directeur, Xavier Savary. Il m’a fait découvrir le musée, les vestiges du forum, la maison au grand péristyle. Il m’a raconté l’histoire de la ville romaine d’Aregenua. C’était passionnant ».

Qu’as-tu pensé de ta journée de tournage ?
« Maintenant je comprends mieux comment on réalise un film, ce que chacun fait dans l’équipe de tournage. J’ai été surpris car il faut souvent couper, ce n’est pas fluide comme on peut le voir après. Parfois le son est enregistré pendant que ça tourne et parfois on l’enregistre après. La fin du reportage peut être filmée en premier pour des questions pratiques. C’est ça qui m’a le plus marqué. Le montage est vraiment important».

Après cette expérience, veux-tu toujours devenir journaliste ?
« Oui, ça m’a conforté dans mon choix. Et puis j’ai vraiment aimé parler devant la caméra. C’est une expérience supplémentaire qui me permet de savoir que c’est vraiment ce que je veux faire. Même si c’est plutôt dans le sport que j’aimerais exercer. Presse écrite ou audiovisuelle, je ne sais pas encore trop».

Share This