L'E-magazine de votre Département

HONFLEUR : À LA DÉCOUVERTE
d’un port départemental…

Tandis que pêcheurs, plaisanciers et bateaux de croisières s’activent, des hommes et des femmes œuvrent dans l’ombre pour assurer le bon fonctionnement des ports départementaux. Découvrez les métiers de ceux qui assurent la vie et l’activité portuaire à travers le port départemental de Honfleur.

© Thierry Houyel

Anthony Lecourt Chef d’équipe maintenance

Nous assurons la maintenance courante : nettoyage des cales, suivi de l’entretien et réparation des ouvrages hydrauliques et électriques, tel que le sas de Honfleur qui est un gros ouvrage, nous assurons des contrôles réguliers… Nous sommes amenés à travailler sur tous les ports du secteur Est du Calvados. Je gère les plannings de l’équipe composé de 6 agents, les urgences lorsqu’il y a un souci avec un bateau, de pollution, de panne sur un ouvrage… Je programme les visites d’inspection des ouvrages, les interventions de travaux, de réparations, j’entre en lien avec les entreprises extérieures, les scaphandriers pour observer les ouvrages sous l’eau…C’est un métier où l’on apprend beaucoup ».

Guillaume Langin, agent de maintenance et d’exploitation

En qualité d’agent de maintenance, j’entretiens les ouvrages portuaires : les trois ponts, le sas écluse à Honfleur mais j’interviens également sur les ports de Trouville/Deauville et de Dives-sur-Mer. Il faut être polyvalent car nous sommes amenés à faire de la mécanique, de l’électricité, de la maçonnerie, de la peinture, du débroussaillage, de la tonte… En qualité d’agent d’exploitation, je manœuvre les ouvrages. Pour cela, il faut être calme et patient et aussi attentionné pour veiller à la sécurité des personnes. »

© Thierry Houyel

© Thierry Houyel

Arnaud Lihard, éclusier

Les éclusiers assurent la manœuvre de l’écluse, 24h/24, afin de faire entrer et sortir les bateaux dans le port. Nous les plaçons pour les ranger au mieux, surtout en saison pendant laquelle 70 bateaux passent en moyenne par jour. On travaille, en roulement, la journée, la nuit, la semaine, les week-ends et les jours fériés. Pour beaucoup de gens, nous sommes les premières personnes de la ville qu’ils voient et l’image du Département qui gère le port. »

© airkapture.fr

PAROLE D’ÉLU

Le Département du Calvados entretient et répare l’ensemble des infrastructures où les bateaux de pêche s’amarrent et débarquent le poisson, et ce pour chacun des ports départementaux. Il participe également à la modernisation du matériel et gère les activités des chantiers navals. Au-delà de l’entretien, le Département met en place, à travers son plan nautique, des actions pour faire de ses ports une porte d’entrée du territoire calvadosien, en assurer la qualité patrimoniale et environnementale et développer une offre de services portuaires qualitative et adaptée aux besoins des usagers ».

Michel Fricout
Vice-président du conseil départemental du Calvados – Canton de Ouistreham

Le Département du Calvados assure l’entretien et la gestion de 7 ports départementaux : Isigny-sur-Mer, Grandcamp-Maisy, Port-en-Bessin, Courseulles-sur-Mer, Dives-sur-Mer-Cabourg-Houlgate, Deauville-Trouville et Honfleur.

Thierry Bosquet

Responsable d’exploitation

Le responsable d’exploitation a pour rôle de s’assurer du bon fonctionnement des ouvrages portuaires et de la continuité de l’activité portuaire. Il a pour rôle également de faire adopter la politique du Conseil départemental sur le terrain et d’être le lien entre la Direction de la Mer et de l’Attractivité du Littoral, le personnel, les usagers du port et les collectivités.
Je partage mon temps entre le terrain sur les 3 ports départementaux du secteur Est du Calvados et la Direction de la Mer et de l’Attractivité du Littoral. J’encadre une équipe d’éclusiers et une équipe de maintenance et d’exploitation, ce qui représente 14 personnes en tout. Il faut séparer d’un côté la gestion d’exploitation et l’activité commerciale et de l’autre côté la maintenance, les travaux et l’entretien. Je suis amené à gérer les demandes d’occupation du domaine public telles que les activités commerciales, les manifestations sportives et culturelles, les rassemblements… tout en prenant en compte l’aspect sécuritaire et environnemental.
Il y a beaucoup de gestion humaine dans notre métier entre les équipes, les pêcheurs, les commerçants, les touristes, les plaisanciers… Il faut savoir s’adapter, avoir l’esprit d’analyse et aussi prendre du recul parfois sur les situations. Le responsable d’exploitation est un peu comme un chef d’orchestre. Il faut faire en sorte que les ports vivent et que les différents mondes qui le fréquentent cohabitent le mieux possible ».

 

Stéphane Chevalier

Chef d’équipe exploitation

Je gère 6 agents qui ouvrent et ferment, 7 jours sur 7, les ouvrages portuaires, qu’ils soient levants ou tournants, pour faire entrer les bateaux dans les bassins. Nous programmons l’escale et l’arrivée des bateaux et prévoyons tout ce dont ils vont avoir besoin, que ce soit eau, électricité, bac à déchets… Nous organisons tout pour répondre à leurs besoins au quotidien. Mon rôle est d’encadrer l’équipe, de gérer ce qui est en lien avec la prévention du secteur Est, mais aussi d’être en contact avec les usagers, la mairie, les membres du club nautique… pour répondre à leurs interrogations et à leur attentes ».

 

Sylvain Legoffic

Surveillant de port

« Mon rôle consiste à surveiller les infrastructures, l’utilisation des quais et à gérer les usagers et les résidents du port. Je constate et gère les infractions, je suis les procédures. Les infractions peuvent être variées : excès de vitesse, pêche à la ligne dans le port, pollution, détérioration des infrastructures… Mais mon rôle n’est pas que répressif. Je suis là aussi pour informer les usagers du port en les accueillant au bureau, prévenir les services de secours quand il y a un accident ou une urgence, qu’il y a un problème de pollution, une erreur de manœuvre…
Je gère les résidents du port mais aussi les pêcheurs qui viennent d’autres ports, notamment en période de la pêche à la coquille Saint-Jacques, des paquebots fluviaux et de croisières. J’étudie les demandes et la faisabilité de leurs venues dans le port. Le métier de surveillant de port est très varié. Il permet de rencontrer beaucoup de monde, d’apprendre toujours quelque chose de nouveau et en plus j’aime travailler au bord de l’eau et voir de beaux bateaux. Et dans le port de Honfleur, on a eu la chance de voir passer de très beaux bateaux ».

Share This