L'E-magazine de votre Département

L’Eau dans le département du Calvados :

FAIRE FACE aux enjeux de demain

Sauvegarder le patrimoine aquatique, prévenir les inondations, les sécheresses… De nombreuses actions sont mises en place dans le département du Calvados pour prévenir les phénomènes météorologiques et gérer l’eau de notre territoire de manière durable.

Estuaire de l’Orne – Ouistreham – © Thierry Houyel

Prévenir les inondations

Le Département est partie prenante de la Prévention des Inondations et participe de façon active à la mise en oeuvre de la Directive inondation sur son territoire. Il a notamment choisi de porter la rédaction de la Stratégie Locale de Gestion du Risque d’Inondation, document essentiel à destination des territoires les plus concernés pour faire face aux catastrophes naturelles et encourager les actions de prévention. Le Département est également membre du Syndicat de Lutte contre les inondations de la Vallée de l’Orne, à parité avec la Communauté urbaine Caen la Mer, et a ainsi contribué, depuis 2001, à la mise en place d’infrastructures qui protègent la basse vallée de l’Orne contre les inondations les plus fréquentes de Louvigny à Ouistreham.

Gérer les milieux aquatiques

Le Département a mis en place un suivi de la qualité des eaux de rivières financé par l’Agence de l’eau Seine-Normandie. Il assure également un suivi des rejets côtiers et de la qualité de l’eau des zones conchylicoles. Ces analyses réalisées par le laboratoire interdépartemental Labéo ont pour but de garantir la qualité des eaux du territoire mais aussi de transmettre aux générations futures des ressources en eau de qualité. Le Département peut également subventionner les travaux engagés par les collectivités dans les domaines de l’eau potable, de l’assainissement et de la GEMAPI (GEstion des Milieux Aquatiques et de Prévention des Inondations) dans le cadre des Contrats de Territoire.

 

Le saviez-vous ?

Jeter par terre, c’est jeter à la mer

Un papier, un mégot ou encore un plastique jeté dans la rue ruisselle dans les réseaux pluviaux avant d’arriver dans la rivière et de finir sa course dans la mer…
Adoptons les bons réflexes citoyens !

« Prendre soin des cours d’eau »

Lorsque la CATER a été créée début 2000, l’idée de tous les partenaires de l’association était d’impulser la restauration des cours d’eau pour sécuriser les nombreux services rendus et concilier les usages. Et ça a marché ! Aujourd’hui les communautés de communes et leurs syndicats, conscients des enjeux mais aussi des menaces, non seulement prennent massivement soin de la quasi-totalité des cours d’eau du Calvados, depuis les sources jusqu’à la mer, mais ont aussi recruté des dizaines de techniciens spécialisés qui sont continuellement à l’écoute des riverains et au chevet du plus petit de nos ruisseaux.
Stéphane Weil
Directeur de la CATER
(Cellule d’Animation Technique pour l’Eau et les Rivières Calvados Orne Manche)

« La qualité de l’eau s’améliore »

Afin de garder propres les cours d’eau sur lesquels nous pêchons, notre association de pêcheurs organise chaque année une quinzaine d’actions de nettoyage sur les parcours de pêche que nous utilisons. Nous coupons les ronces, les arbres morts, ramassons les bois morts et les cailloux tout en respectant la faune et la flore. Nous enlevons également l’équivalent d’une dizaine de sacs poubelles de déchets : bouteilles d’eau, bidons, canettes… Enfin, nous éduquons les pêcheurs pour qu’ils ne laissent rien sur les berges et qu’ils fassent attention à ce qu’ils mettent sur leurs hameçons pour ne pas polluer les rivières. Il y a une belle amélioration de la qualité de l’eau des rivières dans le Calvados.
Alain Driaux
Président de l’Union Gaule Gardon Caennais (UGGC)

VRAI OU FAUX

Le Calvados est pourvu d’une riche ressource en eau. 

Les roches contenant de l’eau sont peu épaisses et les bassins versants sont peu étendus et proches de la mer. Le cycle de l’eau, ainsi raccourci, rejoint rapidement la mer où l’eau douce n’est plus exploitable.

Il est facile de dessaler l’eau de mer pour la transformer en eau potable. 

Les technologies permettant le dessalement de l’eau de mer font appel à des sources d’énergie très importantes et sont donc très onéreuses.

Le dérèglement climatique a une incidence sur la ressource en eau. 

Le régime des pluies va devenir plus intermittent et va engendrer une baisse probable du débit des cours d’eau et des recharges des nappes d’eau souterraines.

SUITE DU DOSSIER

Share This