L'E-magazine de votre Département

UNE VITRINE INTERNATIONALE
pour les produits cidricoles

CidrExpo ? C’est l’occasion de rencontres, d’échanges, de dégustations et de conférences pour ce 1er salon des produits cidricoles. Un événement qui s’est tenu début février à Caen pendant trois jours.

Photos : © Pascal Lecoeur

85 exposants de Normandie mais aussi de Bretagne, du Pays Basque ou encore de Suisse ont accueilli plus de 1 000 visiteurs venus du monde entier. Deux journées étaient réservées aux professionnels – cavistes, restaurateurs, négociants – et une journée était ouverte au public. Les producteurs présents ont pu échanger sur leurs méthodes de travail ou leurs techniques de culture. Partenaire de l’événement, le Département du Calvados a soutenu ce rendez-vous.
Quatre producteurs nous parlent de leur exploitation, de leurs techniques et de leur expérience à CidrExpo.

René Petrich, Domaine de la Flaguerie / Les Vergers de Ducy à Ducy Sainte-Marguerite près de Bayeux. Associé à ses enfants, René Petrich gère la propriété cidricole qui compte aujourd’hui 40 ha de vergers.

Votre propriété en quelques mots ?

« L’entreprise est dans la famille depuis 1835. Nous avons développé la production cidricole depuis 1995 et nous sommes fiers d’être en agriculture biologique depuis plus de 20 ans. Nous étions des précurseurs à l’époque. Tous nos produits sont bio : nos cidres, nos vinaigres de cidre, nos jus de pommes, nos calvados, notre pommeau et nos liqueurs. L’entreprise produit 150 000 bouteilles de cidre, 60 000 de jus de pommes et 10 000 de vinaigre tous les ans ».

Pourquoi venir à CidrExpo ?

« J’ai tout de suite adhéré à l’idée d’un salon professionnel consacré au cidre au cœur même de la Normandie. Pour une entreprise comme la nôtre, c’est valorisant de faire connaître notre savoir-faire aux cavistes, aux restaurateurs, aux acheteurs. Nous pouvons mettre en avant l’extraordinaire diversité de nos produits et découvrir aussi ce qui se fait chez les autres. C’est enrichissant ».

Vos premières impressions ?

« Je découvre la jeunesse des nouveaux producteurs et leur attachement aux produits naturels. Tout ceci est un encouragement à persévérer dans la recherche de la qualité et des nouveaux produits à proposer aux consommateurs. Côté clientèle, j’ai reçu des cavistes, des barmen, des acheteurs étrangers ».

Michel Legallois, Ferme de la Sapinière à Omaha Beach près de Saint-Laurent-sur-Mer. En 1987, Michel Legallois plante des pommiers à cidre avec son frère Philippe sur les terres de la ferme familiale.

Comment présenter votre propriété ?

« En 1991, nous avons produit 1 500 bouteilles pour notre première récolte et décidé d’ouvrir une boutique pour vendre directement à la ferme et maîtriser ainsi notre production. Nous avons continué de planter et l’offre s’est diversifiée avec le Calvados, le jus de pommes, le Pommeau et d’autres produits dérivés de la pomme et de la poire. Depuis 2010, nous sommes accompagnés par Grégoire, maître de chai à la cidrerie et nous cultivons 22 hectares de verger. En moyenne, nous produisons 70 000 bouteilles de cidre par an et 15 000 de jus de pommes ».

Pourquoi le CidrExpo ?

« C’est intéressant pour tous les producteurs de se rencontrer et d’échanger sur les techniques. Nous n’avons pas beaucoup d’occasions de le faire. Nous découvrons également de nouveaux produits. Pour nos clients, c’est pratique de venir nous voir ici et de déguster nos dernières cuvées. Nous leur présentons notre gamme complète de cidres à fermentation naturelle, par exemple ».

Vos premières impressions ?

« Comme nous vendons 80 % de notre production à la ferme, je ne sais pas si les acheteurs français seront intéressés mais c’est important d’essayer de capter une clientèle à l’export. Je vois beaucoup de visiteurs étrangers. J’ai fait déguster notre cidre à des Japonais, des Russes, des Suédois. Ils se renseignent beaucoup aussi sur nos méthodes de fabrication ».

Pierre Plantain, Etienne Fournet, Thibault Pitrou, Domaine des 5 autels à Valambray près de Mézidon. C’est Maurice Pitrou, grand-père de Thibault, qui a créé la ferme en polyculture biologique dès 1967.

Si vous deviez présenter votre propriété ?

« En 1984, Jean-René, le papa de Thibault, reprend l’exploitation et décide de planter des pommiers sur le terrain. Il s’engage alors non seulement dans le bio mais aussi le « sans sulfites ». Il installe une cave réfrigérée et un cuvier en inox pour gagner en qualité. C’est toujours la particularité du domaine que nous avons racheté en 2019. Notre idée : entreprendre pour préserver. Préserver une ferme traditionnelle, préserver des emplois sur place, préserver une histoire de famille. Aujourd’hui nous voulons pousser encore plus nos critères : neutralité carbone, économie circulaire et solidaire, label bio-cohérence et préservation de la faune et de la flore ».

CidrExpo, un rendez-vous incontournable ?

« Ce salon est indispensable pour une profession qui veut se structurer. Nous pouvons nous rencontrer, parler de nos savoir-faire, échanger des idées, découvrir les nouveautés. Le vin a énormément de salons en France, le cidre doit se faire connaître avec des salons comme celui-ci pour exister encore plus ».

Vos premières impressions ?

« Je suis satisfait de pouvoir rencontrer des grossistes, des cavistes, des restaurateurs. Nous avons fait déguster à des visiteurs allemands, japonais, norvégiens, anglais. C’est positif. Nous avons même présenté à cette occasion notre toute nouvelle bouteille et pu voir les retours des clients ».

Olivier Vauvrecy et Aymeric Lemarchand, Domaine de Billy à Rots, près de Caen. Olivier Vauvrecy représente la 5e génération de la famille à travailler sur la ferme dont l’activité cidricole est en croissance permanente.

Une présentation de votre propriété ?

« Nous cultivons actuellement 25 ha de vergers plantés de 15 000 pommiers représentant une quinzaine de variétés différentes. Nous produisons environ 100 000 bouteilles de cidre et 50 000 de jus de pommes. Notre principal objectif est de garder une qualité constante tout en développant de nouveaux formats comme les bouteilles de cidre en 33 cl ou le cidre pression. Notre jus de pommes a été récompensé par le Prix d’Excellence au Concours général agricole 2020. Nous mettons en place également de nouvelles techniques pour aller plus loin dans notre démarche : irrigation à l’eau quantique, aucun traitement, désherbage mécanique ».

CidrExpo en quelques mots ?

« Cette rencontre entre tous les producteurs est inévitable. Nous devons créer une famille car nous sommes tous dans le même bateau. Nous formons la grande famille du cidre et nous devons en être fiers. C’est un rendez-vous qui permet aussi de connaître la diversité de cette profession ».

Vos premières impressions ?

« Le salon répond à nos attentes pour avoir de nouveaux contacts, connaître les importateurs, échanger avec les cavistes. Nous avons pu communiquer avec des producteurs bretons, basques, suisses et rencontrer des acheteurs étrangers. C’est super. Je pensais juste qu’il y aurait un peu plus de restaurateurs. De toute façon, il faudra recommencer pour pérenniser le rendez-vous et attirer encore plus de visiteurs ».

Share This