Calvados Magazine - 136 : Automne 2019

Archives

Toutes les vidéos

Mode d'emploi

Collapse

Uncollapse

Merci pour votre abonnement.

Envoyer Fermer

Merci pour votre abonnement.

Votre inscription a échoué

* Champs obligatoires

Conforter et favoriser le développement

Afin d’offrir toutes ses chances de développement à la filière équine, le Département ambitionne de conforter l’excellence internationale du Calvados dans la santé et la recherche, d’accompagner l’économie du cheval et de soutenir les éleveurs.

  • Vidéo

  • cirale-solveig-de-la-hougue.jpg

    Labéo, le fleuron de la biologie équine

    Le Département accompagne le groupement d’intérêt public Labéo, réunion des laboratoires départementaux du Calvados, de l’Eure, de la Manche et de l’Orne. Les chercheurs de Labéo sont à l’origine de travaux reconnus mondialement dans leurs domaines d’excellence et qui ont permis de nouveaux diagnostics essentiels pour la filière équine. Labéo a également une importante activité d’analyses de routine en matière de santé équine.

  • Le Respe : une veille épidémiologique

    Le Département accompagne le réseau d’épidémio-surveillance des pathologies équines (RESPE). Un réseau national de surveillance et d’alerte de toutes les maladies équines, créé dans le Calvados. Il est installé à Saint-Contest dans les locaux construits par Normandie Équine Vallée.

  • equine-vallee.png

    Le syndicat mixte Normandie Équine Vallée

    Le Département, avec le syndicat mixte, ambitionne de matérialiser un axe de développement exceptionnel autour des activités équines, entre Deauville, Goustranville et Saint-Contest. Cet axe doit rejoindre les plus illustres pôles de recherche autour du cheval.

  • PH-Pitel.jpg
    Directeur des Pôles Santé et Recherche, Développement et Innovation de Labéo à Saint-Contest

    Pierre-Hugues Pitel

    « Labéo est la structure avec la plus grosse activité de biologie équine d’Europe. Notre activité d’analyses nous permet, entre autres, d’effectuer des dépistages de maladies infectieuses et des suivis sportifs de chevaux de courses. Au-delà du diagnostic, il y a tout un service pré et post analytique et de conseil. Parallèlement, notre activité de recherche nous permet de développer des tests qui sont utiles à la filière équine, de mieux comprendre les maladies, les bactéries, d’améliorer les dépistages et la prévention. Nous nous efforçons d’être un outil facilitateur de la vie des gens de la filière cheval et le moins possible un vecteur de contraintes. Nous sommes une source de progrès et de solutions aux problèmes que rencontrent les professionnels. Labéo permet de répondre aux besoins de la filière mais est aussi un catalyseur pour tout le monde équin ».

  • Amelie-delafosse-sol.jpg
    Bénéficiaire d’une aide pour l’achat de matériel

    Amélie Delafosse

    « J’élève des chevaux trotteurs et je suis installée depuis décembre 2018 à Auvillars. Les juments arrivent chez moi pour pouliner, je suis un peu la sage-femme des chevaux. J’ai environ 20 juments sur la saison cette année. Je prépare et éduque aussi des poulains pour la vente. J’ai reçu le soutien financier du Département pour l’achat de deux caméras pour surveiller les box lors des poulinages et une barre gynécologique pour examiner les juments et leur faire des soins. J’ai également acquis un système de détection de poulinage, un outil indispensable si on veut pouvoir dormir la nuit. J’ai reçu une aide de 2 000 € environ, dédiée à faciliter le travail pour les tâches les plus pénibles. Une aide qui m’a été bien utile. Sans elle, j’aurais dû attendre pour acheter ce matériel ».

  • DSC_0930sol.jpg

    Le Pôle de compétitivité Hippolia : un réseau d’acteurs innovants

    Ce pôle installé dans l’agglomération caennaise au sein de la Maison du cheval, aux côtés du Conseil des chevaux et du Comité régional d’équitation, est l’unique pôle de compétitivité, labellisé par l’État, dédié à la filière équine et soutenu par le Département du Calvados. Il regroupe un réseau de plus de 200 membres sur l’ensemble du territoire français : des créateurs d’entreprises, des start-up, des TPE, PME et grands groupes, mais aussi des équipes de recherche, des établissements de formation et des institutions, et ambitionne de positionner la filière équine française comme leader mondial en innovation.

  • Des aides pour l’ensemble de la filière

    Le Département soutient la création de zones d’activités dédiées au cheval, le raccordement très haut débit des sites équestres, les éleveurs en subventionnant des caméras de vidéosurveillance des barres de contention, des systèmes de détection de poulinages, matériel pour répondre aux besoins sanitaires… ainsi que les races de chevaux et d’ânes normands en finançant des événements spécifiques.

  • M.-AUDIGIER_7564sol.jpg
    Responsable recherche du CIRALE à Goustranville

    Fabrice Audigié

    « Le Centre d’Imagerie et de Recherche sur les Affections Locomotrices Équines, site de l’ENVA, est une très belle vitrine de l’excellence normande. Il propose aux chevaux normands et d’ailleurs, un service de renommée nationale et internationale de diagnostics des pathologies locomotrices équines. Son service de recherche travaille sur de nombreuses thématiques en lien avec les besoins de la filière équine et des problèmes locomoteurs du cheval. Notre objectif est de répondre aux besoins de terrain mais aussi d’apporter des conseils aux professionnels qui le demandent. Le centre dispose aujourd’hui d’un plateau technique dédié au cheval unique en France et en Europe. Il dispense également une formation universitaire et post-universitaire, nationale et internationale, fondée sur ses activités diagnostics et de recherche ».

CalvadosDep_logotype_bandeau-horizont.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même